Comment réagir aux modifications de Facebook ?

13
Jan

Pour ses vœux 2018 Mark Zuckerberg avait promis de réparer Facebook. En redonnant la priorité aux “amis” et à la famille au sein du fil d’actualité, le fondateur de Palo Alto met à exécution ce que beaucoup de marques redoutaient. Quelles sont les conséquences de cette modification qui vise au “bien-être des utilisateurs” ?

15 ans après sa création, le réseau social le plus important au monde donnera désormais priorité aux contenus postés par vos contacts personnels et ce, au détriment des publications de marques et d’entreprises. Répondant indirectement aux nombreuses polémiques qui ont récemment pu l’atteindre, la firme californienne souhaite ainsi couper court à cette crise de confiance en mettant au second plan les “contenus passifs”.  Même s’il faudra plusieurs mois avant que les conséquences de ce changement du fil d’actualité ne se fassent ressentir. A quoi doivent s’attendre les professionnels présents sur Facebook ? 

A l’image des médias, clairement encouragés à utiliser le réseau pour publier directement des articles, les marques qui ont fait de Facebook leur unique stratégie devraient être les premières victimes de cette modification.

Plus globalement, les Pages devront pouvoir se poser les questions suivantes :

MES CONTENUS

Mes publications génèrent t’elles des interactions ? 

► Oui et mes interactions sont de qualité.

  • Je peux donc conserver la même ligne éditoriale tout en restant attentif aux statistiques. 

► Non je n’arrive pas à capter d’audience !

  • Quelle est la nature de mes contenus (Mots, photos, vidéo) ?
  • Mes contenus sont-ils de qualité ? Sont-ils en résonance avec mon audience cible ? Ai-je adopté une charte graphique ? Ai-je une ligne éditoriale compréhensible et diversifiée ? 

MA STRATEGIE

Ma marque est-elle présente sur d’autres réseaux ? 

► Oui, j’utilise d’autres réseaux sociaux.

  • Je dois donc continuer à diversifier mon approche. 

► Oui mais je ne sais pas si je peux retrouver le même public sur ses réseaux ? 

  •  Est-ce que je maîtrise parfaitement ces canaux ? Est-ce que j’ai bien compris que ces réseaux n’avaient pas le même langage, la même approche technique et la même audience ? 

► Non je reste persuadé que Facebook est le réseau majeur !

  • Une communication est comme un panier d’actions pour un épargnant. L’absence de diversification empêche mécaniquement la performance. La force de frappe de Facebook ne doit jamais en faire un canal unique de visibilité unique.

MES MOYENS

Est-ce que je dispose d’un budget publicitaire ? 

► Oui, nous planifions régulièrement des campagnes et sponsorisons des posts !

  • Je dois continuer à privilégier la promotion de mes contenus tout en étant attentif aux objectifs que je fixe au travers de ces publicités.

► Oui mais je doute de la pertinence des publicités !

  • La diversité des formats proposés, de la simple campagne au retargeting, font de Facebook un support majeur dans la promotion des contenus. Les 2 milliards d’internautes utilisant le réseau confirme la pertinence de ce choix. 

► Non, je n’ai pas les moyens de planifier un budget publicitaire

  • Bien qu’il soit difficile d’estimer le budget à engager pour une campagne Facebook, 2 notions peuvent guider les entreprises qui n’ont pas recours à ce format. D’une part, le coût moyen que les plus récentes études situent à 0.33€ centimes par clic (CPC) et 0.21€ centimes par like. D’autre part par le contrôle. Puisque par nature c’est bien l’entreprise qui fixe le prix (1$ minimum pour chaque impression générée par exemple) et peut décider d’interrompre à tout moment sont opération. 

Même si le changement annoncé par Mark Zuckerberg va considérablement modifier la consommation des contenus, Facebook nous a habitué depuis de nombreuses années à ces fluctuations qui en annoncent toujours d’autres le semestre suivant. Elles savent traduire la capacité des entreprises à s’adapter et à innover dans leur communication. A se rapprocher au plus près de leurs cibles. Car au bout des messages se trouve toujours un internaute-consommateur. Qui déteste l’artifice.




  • Share:

Post a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *