Serge va et vient

Look sexy – chic et corps glacé,  Serge s’annonce comme le nouveau magazine bi’ consacré à la chanson. Prévue pour le 21 septembre, son premier numéro d’artiste fait déjà des petits trous partout sur la toile. Serge est une idée originale de Didier Varrod. Sspécialiste de la chanson française qui à longtemps fait ses armes aux côtés de Foulquier, le bonhomme est également l’auteur de nombreux documentaires musicaux dont l’excellent « le rouge et le noir » consacré a Renaud. Au côté de Patrice Bardot du magazine Tsugi, Serge se place en tête de gondole comme un magazine pointu, pointu. 5€, 116 pages.

« One Shot » de nouveaux talents ou « Horoscope » des albums à écouter.  Si Serge sait répondre aux conventions d’un canard de musique, il apporte également sa fraîcheur au genre. Avec sa rubrique « déclaration » le magazine donnera l’occasion à un artiste de confier son plaisir coupable d’une chanson « honteuse ». Serge nous contera également des histoires enfouies dans l’inconscient collectif (une salle, un artiste disparu, une maison de disque) et proposera surtout d’improbables rencontres (Justice et Julien Clerc, Vanessa Paradis et Joey Star, Yannick Noah et Carla Bruni…). 
Avec sa première couv’ en forme de provoc’ (Camélia Jordana « Produit de l’année ? »), Serge ne se détourne pas de sa volonté de devenir le magazine de l’exception culturelle. Après la mise sous clef de Chorus, les vieilles canailles étaient en droit d’attendre la relève. Si la musique est aussi faite d’instants figés, le papier est là pour éponger les envies.  
Publicités