Usages et attentes des réseaux sociaux

 

 

A l’heure du film phénomène « The Social Network » deux récentes études (DDB Opinion Way et Performics) nous éclairent sur l’usage fait du réseau social Facebook, qui regroupe aujourd’hui près d’un demi milliard d’individus dont 19 millions pour le seul hexagone. 

Bien que l’espace « privé » soit d’abord réservé à la famille et aux proches, la génération « like » est en train de construire un miroir d’usages qui s’affine à vitesse constante. Si les plus jeunes cumulent les pages (parfois de manière frénétique) et les plus âgés s’investissent de plus en plus au sein de la communauté en ligne, c’est bien la femme, trentenaire, toute classe sociale confondue, qui devrait faire l’objet de l’attention des professionnels. En effet, il semblerait que 57% d’entre elles revendiquant être fan d’une marque sont prêtes à en faire la recommandation à leurs ami – e – s tout en restant, néanmoins, soucieuse de pouvoir interagir en temps réel avec cette marque.

Lorsqu’ils contribuent à une page, 60% des fans attendent une prise en compte de leurs remarques. Et si ce néo consommateur s’investit autant, il n’en reste pas moins motivé par le bénéfice d’avantages promotionnels (83%) qui lui seront accordés (bons d’achats, promos…). 

Même si l’interaction de ce binôme « fan – marque » relève désormais de l’évidence, il incombe aux modérateurs des marques (community manager) d’en être le garant via un double exercice habile de jonglage des langues. Celui d’une ligne éditoriale qui maîtrise le discours interne autant que celui qui promeut un langage de consommateur, libre et prit en compte.

Pour autant, alors que beaucoup annonce déjà l’hégémonie prochaine de Facebook sur Google, les investissements sur les réseaux sociaux ne sont toujours pas la priorité des marques. Lui préférant des réseaux tel quQu’ae Twitter, Tumblr… (68% de prévision d’investissements), Youtube ou encore Dailymotion (60%). Facebook étant recalé à la quatrième place de ce palmarès.

Publicités