Cook fera t’il le Jobs? – L’avenir d’Apple

Imaginez Itchy sans Scratchy, Jean Paul sans Simone ou encore un lundi sans l’amour est dans le pré ». Avec la démission du gourou d’Apple, Steve Jobs, les Applemaniaque nourris aux shows du boudhiste de Cupertino, devront désormais se faire à cette grande tige de Timothey Cook, 51 ans, ancien de Compaq, fan de l’équipe de football américain d’Auburn et de vélo. Celui qui a déjà assuré l’intérim par trois fois dans le passé, assure avant tout une transition en douceur. Concoctée depuis longtemps par Jobs en personne, elle confronte la marque à cette dépendance absolue au stratège visionnaire soudain rattrapé par la maladie. Mais alors que vaut ce Tim Cook ?. 
Si on dit d’abord de lui qu’il est un maître de la logistique, c’est que l’ancien directeur des opérations à su très vite remettre la chaine d’approvisionnement d’Apple en ordre de marche. « Brillant » pour beaucoup d’analystes, l’homme de chiffres et de résultats n’est pas pour autant, selon son ancien patron de chez Compaq, celui que l’on croit. « Il n’est pas là pour la gloire, pour l’ego ou pour l’argent. Il est là pour gagner ». Car à l’instar du maître, dont la ressemblance physique fout quand même un peut la trouille, il faudra d’abord se rappeler son arrivée chez Apple comme une remarquable intuition au moment même ou la firme à la pomme était dans les choux. Réputé plus posé, Tim Cook sait tout aussi bien faire preuve d’un autoritarisme qui n’est pas sans rappeler celle d’un ex grand patron, New Age et végétarien. 
 Même si l’erreur serait probablement d’attendre de ce nouveau numéro 1 qu’il fasse du Steve Jobs, il ne faut surtout pas oublier que cette transition ce fait au sein d’une entreprise multi milliardaire et dont l’insolente réussite, pèse aussi sur les bras de collaborateurs de talents. Ne serait ce que celle du designer Jonathan Ive.
Fort d’une « road map » rodée pour quelques années, l’arrivée de l’Iphone 5 sera d’ailleurs le premier grand test de Tim Cook. Dans une entreprise qui à su diversifier et équilibrer ses revenus au travers de multiples produits, les marchés émergents offrent également un nouvel axe fort de développement .
Après tout cela et même un Ipad 4G LTE, il sera probablement temps, enfin, de se demander si Tim Cook est capable de continuer l’histoire. De la réinventer dans une explosion d’intuitions et de nourrir la dépendance d’un consommateur élevé au vieil adage de l’Apple de Steve Jobs … »Thinks different ».
Publicités

  4 réflexions sur “Cook fera t’il le Jobs? – L’avenir d’Apple

  1. Anonymous
    26 août 2011 à 8 h 16 min

    un vrais point d'interrogation sur l'avenir …je me rappelle des début ….
    J'aime les MAC , au moins du très bon matériel ce qui n'est plus le cas pour les PC a de plus en plus bas prix et a la portée de tous …peut être …?!
    L'ipad , ou autres pour toutes les bourse sera peut être le défit d'avenir pour l'entreprise …
    on est Mac Apples ou pas…
    Steve Jobs est toujours là et l'esprit aussi !!

  2. 26 août 2011 à 8 h 42 min

    Un point d'interrogation certes mais qui ne devrait se poser que dans quelques années. D'ici là Apple conservera son aura. Il inventera et les autres copieront. Jobs à bien préparé le terrain.

    BOXSONS

  3. Anonymous
    28 août 2011 à 10 h 23 min

    Il faut leur reconnaître un vrai talent « d'emballeur », sachant packagé des produits existants en faisant croire qu'ils viennent de les inventer car comme chacun sait la marque au trognon n'a jamais rien inventé.
    -Ni les tablettes (c'est Microsoft qui a présenté il y a un bon moment le projet « Origami », une tablette présentée comme un nouveau concept, un seul constructeur ou deux fabriqueront à l'époque des tablettes « origiami ». Trop en avance. Apple n'a fait que repompé pour faire l'IPad.)
    -Ni les smartphones (IBM Simon en 92)
    -Ni son OS (c'est un Unix modifié, du gratuit/libre devenu payant…)
    -Ni l'Ipod ( walkman de Sony )

  4. 29 août 2011 à 18 h 56 min

    @ anonyme : Effectivement l'art du marketing, doublé de celui de l'opportunisme, à fait grand bien à Apple. Pour le reste, nous serions en droit d'attendre une réaction plus musclée de la concurrence.

    BOXSONS

Les commentaires sont fermés.