Arte nous allume

Nouveaux programmes et nouvelles audaces. Arte l’ambitieuse et l’intelligente joue la provoc’ et la désinvolture dans sa grille de janvier. 

On avait quitté Arte, la chaîne qui tourne deux fois sa langue dans sa bouche, aux mots de sa présidente Véronique Cayla. Après avoir subi à rebours le second effet de la TNT, Arte s’est vu adjoindre une dotation publique en hausse de 7,3%, portant son budget à 270 millions d’euros. En investissant massivement, elle s’est même faite une promesse de reconquête d’audience sur 5 ans. Avant goût de ce pari, la chaîne franco – allemande se met en mode Classe Américaine pour présenter une séduisante grille de janvier, où l’impertinence donne la réplique aux valeurs sûres. 



Si Henry VIII est déjà mort en cryptée, la BD érotique s’offre quant à elle une bouffée d’oxygène avec Sex in the comics. Narré par la pin up Miss Molly Crabapple le documentaire de Joelle Ooesterlinck, diffusée samedi 28janvier à 22h35, vient retracer 40 ans de bulles et de fantasmes de Crumb à Manara en passant par la jeune Aude Picault.  Allumeuse en hiver, Arte ira même jusqu’à convier le téléspectateur sous les jupons de la période soviétique. Avec Adieu Camarades de simples échanges de cartes postales viennent se transformer en un vaste projet »cross média ». Un web documentaire interactif qui place une nouvelle fois la chaîne franco allemande en avance sur les autres dans sa stratégie de »catch up ».  Ne reste plus désormais, qu’à ouvrir les yeux. 

Publicités

Navigation des articles