Comment va la presse ?

Avec 4,3 milliards d’exemplaires acheté l’année dernière, les français continuent d’entretenir un rapport conflictuel avec la presse. Si la profession se satisfait d’un « léger mieux » ou d’une « baisse de moindre mesure », les éléments de langage développés cachent aussi une réalité plus sombre. Entre un modèle qui peine à survivre et des audiences élastiques, quel est l’état de santé de la presse en France ? Quelles sont les tendances et les nouveautés à venir dans ce secteur d’activité? 

 




Diffusion

Boostés par une actualité politique extrêmement dense, les quotidiens nationaux ont regagné du terrain au second semestre. Bien que les perspectives 2012 restent encourageantes, elles ne sauraient faire oublier l’érosion des ventes trop souvent masquée par la diffusion par tiers (Achats de journaux par les hôtels, restaurants, aéroports…).

Menace

Opportunité de réenchanter un modèle fatigué pour les uns. Déclin pour les autres. Quelque soit l’analyse, la presse n’a pas échappé aux efforts de la crise pour tout balayer sur son passage. Couteuse et peu attractive, elle a aussi été victime de stratégies industrielles parfois hasardeuses. Laissant sur le carreau des institutions que personne n’imaginait disparaître.




France Soir

Racheté en janvier 2009 par le très controversé Alexander Pougatchev France Soir, qui devait venir concurrencer Le Parisien – Aujourd’hui en France sur un créneau populaire, n’aura même pas passé l’hiver. Nouvelles signatures, amaigrissement des pages turf, double augmentation du prix et adresse de prestige sur les Champs Elysées n’y auront rien fait. Avec un déficit d’au moins 40 000 exemplaires par rapport à l’objectif annoncé, le quotidien qui avait tiré à 2 264 000 exemplaires au lendemain de la mort du Général de Gaulle, a publié son dernier numéro le 13 décembre 2011. 



La Tribune

Placé en procédure judiciaire de sauvegarde en janvier 2011, le titre de 27 ans d’âge n’a jamais su combler un déficit budgétaire de 14 millions d’euros. Rachetée en début d’année par le duo France Economie Régions et Hi – Média, La Tribune n’est plus en kiosque depuis le mois de février. Bien qu’elle parie sur une version hebdomadaire qui devrait sortir le avril, le journal abandonne aux Echos le monopole de la presse économique et s’oriente essentiellement sur un développement numérique.


Rue 89

Depuis 2009 Rue 89 décline une version mensuelle papier de ses billets en ligne. Cette mode du « reverse publishing », ou comment revenir à rebours sur un événement, n’a pas convaincu le média d’information de persévérer malgré ses 19 000 lecteurs. Après 17 numéros, la version papier va s’interrompre par manque de moyens à consacrer à la promotion publicitaire. Premier site Pure Player en France, Rue 89 poursuit son développement mobile et tablettes avec de nouvelles versions à venir.



Serge

Lancé il y a tout juste 6 mois, le journal qui voulait faire lire la chanson française autrement vient de décider d’arrêter son aventure. Audacieux et novateur dans son approche (rubrique, ton, intervenants…), le magazine qui devait prendre la relève du regretté Chorus, n’a pas apparemment pas trouvé les moyens financiers nécessaires à sa survie.



Tendances et nouveautés




Lecteur

L’outil technologique a beau avoir bouleversé le modèle médiatique, la place du lecteur reste au centre des préoccupations de la presse. A l’image d’un consommateur devenu acteur, les quotidiens renforcent leur proximité avec le public. Si l’idée n’est pas nouvelle, les initiatives se multiplient. Après L’Equipe au début d’année c’est désormais au tour du journal Le Monde de venir vendre de l’esprit communautaire. Événements, spectacles privés, réductions auprès de partenaires. Moyennant une adhésion qui varie selon les publications, le lecteur, devenu si précieux, se voit muer en ambassadeur privilégié du titre. De là à intégrer le public au processus d’écriture, il n’y a désormais plus qu’un pas à franchir.


Télérama

Avec des ventes en baissent de 8,21% en 2011, le magazine culturel fondé en 1950 va prochainement s’offrir une seconde jeunesse. Couverture remaniée, nouvelle rubrique « connexions » consacrée au jeu vidéo, humour, bande dessinée et subjectivité assumée. La nouvelle formule de l’hebdomadaire, en kiosque le 28 mars, sera soutenue par une campagne de promo signée par Les Ouvriers du Paradis.


L’équipe

Après la récente refonte de sa vitrine internet et la mise en ligne du site des sports extrêmes, Adrénaline, le journal sportif continue sur sa lancée. Avec « Hobo », son nouveau magazine, le quotidien s’aventure loin des codes traditionnels du journal sportif. 8 grands reportages sport sur 208 pages traités sous des angles sociaux, politique, historique. Disponible dès le 21 mars, uniquement en librairie.

Fact Checking

Entre infobésité et soupçon de connivence à l’égard des pouvoirs, le fact checking (vérification des faits) s’immiscerait – il comme un genre nouveau dans le microcosme médiatique ? Inspiré par Libé dès 2009 il a depuis fait de nombreux petits, sur la toile comme sur les écrans. Accès aux données, décryptage de discours politiques, tableaux chiffrées. Les questions se posent. Le fact checking est t’il un garde fou salutaire ? Ou encourage-t-il la défiance ? Enquête à suivre sur :





Même avec un indice de confiance du public qui dépasse la moyenne, le marronnier du déclin entache inlassablement la presse. En proie à de multiples tentations et autant de menaces, l’actualité reste encore, à l’heure actuelle, son unique modèle de survie. Et puisque par définition il ne prévient pas toujours, le média papier est voué à vivre…avec cet étrange sentiment de fébrilité.
Publicités