Life style Box


Skimm

Si 66% des français réclament la transformation de leur smartphone en porte monnaie, le secteur du commerce mobile balbutie encore. Première application consacrée au paiement des achats, Skimm est un outil sécurisé, indépendant (banque et d’opérateur), aux frais de transactions limités et qui convertit simplement les factures en flascode à scanner. Développée par une star – up parisienne hébergée au Camping, Skimm aurait déjà séduit 1200 utilisateurs et généré 50 000 euros de transactions. Essentiellement auprès de commerces de proximité. 

Obsession

Après l’Express et son Express Styles et le « M » du journal Le Monde, c’est au tour du Nouvel Observateur de s’offrir depuis jeudi dernier un nouveau magazine centré autour de l’art de vivre. Avec « Obsession », exit les vieux lecteurs. La presse qui fait sa crise cherche avant tout à rajeunir et à féminiser son audience en attirant de nouveaux annonceurs (mode, luxe, voyage, beauté). Si l’équation économique est risquée, notamment pour un hebdo news d’opinion, les 2860 pages de mode générées par Madame Figaro en font rêver plus d’un. En avril le Parisien devrait lui aussi dégainer un supplément week – end du même genre. Le life style peut il sauver la presse ?




Ctrl Alt Suppr

Le « rebooting » à désormais une déclinaison commerciale. Cet art issu de l’énervement et qui consiste à appuyer simultanément sur trois touches de clavier d’ordinateur, se transforme en un ensemble de trois tasses en plastique. Idéal pour le repos des warrior du web. 



Barbarismes

Avec un marché publicitaire évalué à 821 millions d’euros, le luxe se moque de tout et assume complètement sa bonne santé économique. C’est dans ce contexte que Kantar Media et le magazine Gala viennent d’ausculter les grandes tendances à venir de ce secteur d’activité. Si le grand défi reste la capacité à conserver la magie et le positionnement de créateur de rêves, le luxe peut s’appuyer sur deux tendances. 

Purisme 
Ou la relation avec le consommateur se légitime essentiellement au regard de l’histoire de la marque (JM Weston, Mont Blanc). Ce liant est évoqué au naturel comme chez Hermès et par la maîtrise du storry telling, seul capable de capter l’imaginaire et de rassurer (Journées Particulières LVMH). 

Ludisme 
Qu’ils soient régressifs (Dior et My Little Paris) ou de connivences (Tom Ford, Lanvin), les éléments de la joie de vivre restent des outils de communication nouveaux mais précieux. Une dimension ludique au sein duquel le luxe intègre sans détour les réseaux sociaux. Après avoir boosté la plateforme Tumbl’r, les marques intègrent les nouvelles plateformes. Dans une une approche « gaming » (Veuve Cliquot) ou d’interaction comme chez YSL / Instagram




Steve Smyth

La légende raconte que face à cet enfant hyper actif il eût été plus simple de l’attacher à un arbre. Mais le baroudeur australien, né pour errer, ne s’est jamais vraiment enraciné. Hirsute et immense, le baroudeur à  récemment éclos avec un premier album « Release »Prit ici en flag au beau milieu de son Van par le Hiboo, il nous sert une folk flower power à la Jeff Buckley, tel un apprentissage à vivre et voyager. Keep calm and close your eyes.  

Publicités