La musique à la rescousse des entreprises

Identité sonore, sound branding, musique à l’image. Derrière ces barbarismes issus du marketing, la capacité d’une marque à véhiculer son message au travers de la musique est devenu un véritable enjeu. Alors qu’elles se sont longtemps consacrées aux images et aux couleurs, de nombreuses entreprises ont quelque peu méprisées l’empreinte musicale dans leur définition. Avec 8 marques sur 10 qui ne disposent pas de logos sonores, on peut aisément imaginer l’ampleur du chantier. Attractive, engageante, unique voire soucieuse, la musique conserve en elle des vertus que ne pourraient remplir l’image, la couleur ou bien encore les mots.

La dernière campagne de Coca – Cola est l’une de ces combinaisons habiles dans laquelle la musique ne vient plus épauler un message, mais le transcrire en émotions.

Après lecture de ce spot, la perception qui en découle reste un sentiment de sympathie évident à l’égard de la marque. Mais ce qui pourrait apparaître comme un luxe superflu, apanage de grands groupes, répond pourtant à un cahier des charges exigeant et parfaitement déclinable selon la diversité des entreprises (PME, Start – Up, Artisan, PME …).

Que regroupe précisément le sound branding ?

 

SIGNATURE

La signature, plus communément appelée jingle, se présente comme un temps court. Entre 3 et 5 secondes. Elle permet d’apporter une première coloration à la marque. On la retrouve en intro ou en conclusion des messages commerciaux. Sa faible durée peut lui éviter un risque de lassitude bien qu’elle reste contrainte à la répétition pour être identifiable.

MUSIQUE DE MARQUE

Il s’agit d’une sélection de morceaux construits autour et exclusivement pour la marque. Véritable ADN sonore, elle permet d’identifier l’entreprise et d’en marquer le territoire. Sa construction se fait essentiellement autour d’une thématique déclinable en plusieurs titres. Sa conception est équivalente à la conception d’un album. Première porte d’entrée des consommateurs, la musique de marque implique un travail capable de combiner affect, ambitions, valeurs et tempo.

EXPLOITATION COMMERCIALE

Remix ou reprise, cette musique n’a pas vocation première à être exploitée commercialement. La plupart des grandes entreprises, soucieuses de la tendance, travaillent autour de ce concept. Avec les risques que cela peut engendrer dans l’esprit des consommateurs. Comme la lassitude, le manque d’originalité et la perception, souvent tenace, d’une détérioration de la musique originale.

VOIX

Bien qu’elle ne soit pas chantante, la voix fait partie intégrante de l’identité sonore. Féminine, masculine, suave, accentuée … la diversité des tessitures peuvent permettre une multitude de combinaisons de messages. Son choix est aussi stratégique que celui de la composition d’un jingle. Que serait la SNCF sans la voix emblématique de Simone Hérault ?

Quelle utilisation pour mon entreprise ?

 

Si l’association pub – musique reste un classique, l’ensemble des sons ont vocation à s’incorporer dans les outils de communication live et on line.

■ Au coeur des espaces de vente

Mise en musique des différents « territoires » identifiés au coeur même d’un magasin.

■ Au sein des supports de télécommunication :

Utilisation d’une signature en introduction d’un message d’attente :

■ Lors d’une inauguration ou d’un lancement de marque :

Diffusion de morceaux exclusivement créés pour la marque. Avec ou non le concours et la présence d’un groupe en live. Le support musical pouvant lui aussi faire l’objet d’une commercialisation ou d’un cadeau.

La musique fait elle gagner de l’argent ?

 

Comme le graphisme d’un logo ou le choix d’un mots clef, la musique n’est pas un contributeur direct de revenus. C’est sa capacité à s’inscrire dans une démarche globale qui peu lui offrir un impact. En l’état, il faudra surtout retenir :

■ Sa force d’identification pour le public.

 

■ Son aisance de partage en ligne et sur les réseaux sociaux.

 

■ Son format ludique, intergénérationnel et populaire.

 

■ Sa capacité à faciliter l’interaction employés / clients.

 

■ Son confort au sein des espaces physique et en ligne.

 

■ Son aptitude à annihiler le sentiment de vide lié au silence.

 

Troublante, touchante, souriante, la musique possède un pouvoir d’attraction sans équivalent. Participant grandement à la frénésie de partage des contenus du public, elle trouve donc aisément sa place dans la multiplication des écrans (smartphones, tablettes, tv connectées).

Première source d’identification d’un consommateur désormais averti, elle doit faire l’objet d’un travail subtil, souvent loin des carnets de tendances et en osmose avec l’identité de l’entreprise. Sans quoi elle ne resterait qu’un effet de mode accessoire. Parmi tant d’autres.

Publicités

Navigation des articles