Lille puissance 3

 

HOBBYNOTE

Cette semaine un premier bilan de la dernière séance shopping interactive Kiabi était tiré. Avec 490 personnes participantes, ce n’est pas moins de 1290 partages en ligne qui ont pu être générées (partage de looks, de collections, de photos, Facebook Place, etc.). Soit une action toutes les 3 minutes. Si cette expérimentation est un véritable succès, elle le doit en grande partie au travail de l’agence Hobbynote. Labellisée du très prestigieux « Preferred Marketing Developer » de Facebook, la start – up créée en 2010 par Nicolas Blondel et Pierre Berghof continue une insolente ascension en développant des solutions communautaires (Appli, e business ou encore open graph…). Son expérimentation de « shopping connect » auprès de Kiabi, s’imposant déjà comme un véritable cas d’école en terme d’opportunités on line et off line pour les magasins du futur. Au coeur d’une région qui a aimé et souffert des aléas économiques du textile, l’initiative prend encore plus de sens. 

CRITIZR

La Class Action à la française à t’elle trouvé son application mobile ? En regardant de plus près Critizr on pourrait presque conclure que la révolution des consommateurs passera par la mobilité et l’interactivité. Plus fort qu’une manif ou un procès, cette start – up hébergée au coeur d’Eura Technologie a investi le secteur de La recommandation en permettant, pour la première fois, d’établir un lien direct entre l’usager et le prestataire de service. Simple, gratuite et ludique l’application fait appel à des ressorts classiques et très efficaces. Géolocalisation, critique en 300 caractères, photos. Sur Critizr le consommateur est amené à apporter des avis positifs ou négatifs sur les lieux qu’ils fréquentent, qui seront directement envoyés aux principaux intéressés. La dimension communautaire prenant le pas sur tout le reste en jouant son rôle de contre poids.

1 VIN 1 FILLE

Une déco chic et épurée. Le mot « gallery » comme déclencheur de tentations et du Sexy Wine en tête de gondole. Pour dépoussiérer une image vinicole vraiment masculine, une note féminine devenait franchement nécessaire. Plantée au coeur de la capitale des Flandres, la boutique 1 vin 1 fille accorde le bon vin aux belles bouteilles. A l’initiative d’Aurélie Fougères, diplômée de l’Ecole des Vins de Paris, l’enseigne propose une gamme volontairement restreinte, évitant ainsi de « noyer les clients ». Du Corbières Gris Blanc à la cuvée pétillante Volupté, 1 Vin 1 Fille fait tout autant le pari de l’échange culturel et de l’initiation aux bonnes choses. Comme si le dénominateur commun de tout cela était avant tout, le plaisir. 

Interview « 1 Vin 1 Fille » à 2mn30 

Publicités