Sex box

Porno

Les femmes aiment ça et c’est ainsi que le monde tourne. A deux, seules ou attachées…à un scénario de bonne tenue, l’IFOP s’est permis de sonder la gente féminine sur ses rapports au porno. Résultat, 82% de ces dames ont déjà vu un film X. Loin d’être exceptionnelle, cette consommation reste régulière (18% au moins 1 fois par mois) et plutôt une affaire de couple (62%). Si le porno visionné à deux peut susciter le désir (34%) ou nourrir les fantasmes (32%), les françaises maintiennent toutefois une sérieuse distance quant au contenu proposé. Jugé « ridicule »(64%) et « dégradant » (63%), le X peine à s’extirper de son carcan 100% testostérones. Attentives à l’esthétisme et au réalisme, les femmes réclament que l’on puisse leur livrer un « pornochic » débarrassé du catéchisme des hommes. Alors que l’industrie du cul s’est considérablement déportée en ligne (45%), internet et sa multitude est t’il capable de répondre à cette demande ?

Marilyn

Encore une fois Marilyn s’expose. A la National Gallery de Londres, « A British Love Affair » est une série de clichés shootés à l’hôtel Ambassador de New York en 1956. Dans l’oeil de Cecil Beaton, le célèbre portraitiste d’une reine mère qui biberonne, Marilyn brise les séquences de mise en scène. Sculptée dans un tissus sombre ou égarant un sourire discret, celle qui pouvait bouleverser l’équilibre du monde et des puissants, apparaît plus que jamais en égérie du désir. Lorsque l’on sait que « la rose à la main » reste sa photo favorite, cette « Love Affair » prend encore plus de sens. 

Un Ministère de la Tchatche qui regroupe 100 questions à poser pour ne pas foirer son speed dating. Des PV à glisser sous la couette pour une correction bien méritée. Des cartes Sexy Gratt’s qui dévoilent préliminaires et positions pour faire monter la tension. Là où l’on ne pourrait voir qu’une simple plateforme de jeux de sociétés érotiques, Love is Fun se transforme en une drôle d’agence spécialisée dans la coquinerie. Propulsée par une graphiste attentive aux courbes et la fondatrice du Jardin Des Dames (qui semble désormais faire ses gammes sous l’appellation chambre 69), cette affaire de femmes est livrée sans tabous ni vulgarités.

Elles

Si on ne lance pas un site porno en grande pompe peut on au moins prendre plaisir à le faire ? Dernier né du monde du X, « Dorcelle » avec deux « ailes » est le 1er site porno fait par et pour les femmes. Mise en branle par la directrice marketing et l’attachée de presse de la maison de luxure, l’objet Dorcelle qui connaît ses classiques de site internet (conseils, store, quizz…), débarque surtout avec l’ambition d’écraser 2000 ans de conneries sexuelles racontées aux femmes…par les hommes. Entre un appel à la soumission, des gourmandises érotiques, des fails sexuels et une love playlist de…69 chansons, Dorcel qui règne en maître sur le cul français depuis 1979 vient de mettre en ligne une plateforme joli et agréable. Stimulé par quelques pointures comme Nephael ou Katsuni, reste à savoir si cette promesse faites aux femmes trouvera de l’écho chez ces dernières.

Moi non plus

Serge Gainsbourg – Jane Birkin (1969)

Publicités