Aaaaa Box

Aromate 

Lorsque les pubs pour parfums arrêteront de se ressembler, les corps caverneux déambulant au son des timpani et les mâles malveillants mal rasés cesseront tout projet de figuration. Alors la dernière de Gucci finira écrasée sous le surpoids de la timeline. Et avec elle la très fade Rachel Wood, qui dans une énième parodie de Sin City ne trouve pas mieux que de venir s’affaler au fond d’une banquette arrière, avec le premier motard croisé sur sa route. Navrant. 

Mais si les gros budgets ont parfois de courtes idées, le travail explosif du dernier Calvin Klein peut au moins nous rassurer sur un point. A la mort annoncée des créatifs des agences, des réalisateur talentueux leur survivront. Chapitré comme une Bible et chorégraphié comme une réclame pour vendeur de kérosène, le dernier court métrage de la marque fleur bon la totale réussite. 9 minutes 55 entre bande son apocalyptique et éclats de verre porté par l’admirable Fabien Baron. Une « provocation » de plus ou de moins. Qu’importe. Dans un univers qui se reluque le nombril, la provoc’ est salutaire.  

Autochrome

Y’avait il une vie avant Instagram ? C’est encore une fois l’excellent Paris Unplugged qui nous prouve combien nos « filtres à nostalgie » sont bien peu de choses devant une série d’Autochromes. Réalisées entre 1907 et 1930, ces clichés colorisés absorbent littéralement le regard pour mieux restituer une troublante proximité. Celle là même qu’un noir et blanc se refuse souvent à comprendre. Au final, Paris dans des dizaines de photos devient nettement moins cocasse et anecdotique. Le voyeur s’infiltre dans un quotidien qu’il croyait mort et enterré. Et qui soudain remonte à la surface. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Acoustique

Personne n’ira renier notre absurde adage selon lequel « la musique adoucit les meurtres ». Et si claquer en chanson reste probablement l’une des plus belles promesses de l’existence, il semblerait que les grandes marques soient toujours peu enclines à considérer que la petite musique qui coule dans les veines, reste un marqueur d’identité incontournable. On appelle cela le « sound branding ». Soit la manière d’affirmer une stratégie relationnelle et privilégiée avec comme argument la seule musique.

Selon nos collègues de Sixième Son, qui ont passés au crible quelques grandes marques AXA, Leclerc, Carrefour, LCL, Diesel, Prada …, le constat est implacable.

« Dans l’ensemble, on constate un manque de maturité de ces marchés en termes d’identité sonore, même s’il existe une « intention quantitative croissante des marques sur la musique ». Les bonnes pratiques progressent mais encore trop faiblement ».

A bon entendeur.

sound

Accident

Quel est le « taux de fatalité » d’un éboueur ? Combien de morts au travail en France ? Quelle profession est soumise à des matériaux nocifs et dangereux ? C’est en compilant un maximum de données qu’Expert Market nous balance la première infographie sur les dangers d’une vie à taffer. Un travail de fourmi, aux contours presque évident mais qui interpelle à bien des égards. Sachant que l’infographie reste l’info la plus partagée sur twitter, peut on au moins suggérer un RT automatique pour celle – ci ?

Arden

Né par les sentiments et par une envie folle d’offrir du plaisir, le duo ARDEN, tout frais, tout propre, nous balance un premier son fait de brique et de brute. Un cover de Rihanna (Diamonds), 100% Boxsons (musique et réalisation), qui brille déjà de milles feux sur la toile. Une réinterprétation et des arrangement aux petits soins. Brillant, évidemment !

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :