📋 Transformation digitale : oĂč en sont les PME françaises ?

Alors que Facebook vient de rendre une copie quasi parfaite sur les performances de son Ă©cosystĂšme, le rapport de Deloitte sur la digitalisation des PME françaises sonne comme un retour au rĂ©el. Avec 3 millions d’entreprises engagĂ©es et 30 millions de consommateurs potentiels, la synthĂšse du cabinet met en exergue les opportunitĂ©s que de nombreux acteurs ont dĂ©jĂ  su saisir, mais Ă©galement tout un lot d’angoisses que suggĂšre la transition numĂ©rique. Souvent Ă  portĂ©e de tweet mais qui Ă  l’Ă©chelle nationale se fait toujours cruellement dĂ©sirer.

 

Des paliers Ă  franchir

Pour la plupart des entreprises de taille moyenne, la transformation nĂ©cessite d’engager un parcours dont l’issue aura pour finalitĂ©, la transformation de l’organisation en une structure intĂ©gralement connectĂ©e. Des canaux de vente en ligne Ă  l’exploitation des donnĂ©es, cette mutation s’apparente Ă  un parcours, parfois jugĂ© complexe, mais qui reste un prĂ©alable indispensable pour « exister ». Manque de considĂ©ration, de moyens, de stratĂ©gie globale … nombreux sont les freins qui empĂȘchent certaines structures d’engager une vision Ă  long terme.

A l’autre extrĂ©mitĂ©, les acteurs connectĂ©s voient s’ouvrir de nouveaux marchĂ©s. A l’image du fleuriste Aquarelle, autrefois ankylosĂ© par ses 18 boutiques et qui aprĂšs avoir fait sa mue numĂ©rique gĂ©nĂšre dĂ©sormais 35 millions de C.A. Laissant son co.fondateur souligner l’importance du numĂ©rique au delĂ  mĂȘme de la croissance de son entreprise

« Les outils de l’Internet et du numĂ©rique nous permettent aujourd’hui d’optimiser les processus d’une chaĂźne qui demeure artisanale : 50% de la chaĂźne de valeur est digitalisĂ©e, ce qui a un impact considĂ©rable sur la gestion de la croissance, et nous sommes capables en temps rĂ©el de modĂ©liser les flux et donc d’adapter nos prix. »

digitale, étude, pme, deloitte, transformation, numérique, entreprise, facebook, twitter, google plus, linkedin, rapport, cabinet, tpe, entrepreneur, startup, boxsons, alexis lemonnier

La France aux prémices

Tandis qu’un nombre croissant de PME cherche Ă  maĂźtriser l’exploitation des outils digitaux, la France accuse toujours un retard par rapport au reste de l’Union EuropĂ©enne. Ainsi,  seulement 2 PME françaises sur 3 bĂ©nĂ©ficiaient d’un site internet, contre 3 sur 4, en moyenne dans l’UE.

En 2015, environ 1 PME sur 8 recevait des commandes en ligne pour un chiffre d’affaires global de prùs de 60 milliards d’euros, soit prùs de 3% du chiffre d’affaires total des PME françaises.

 

digitale, étude, pme, deloitte, transformation, numérique, entreprise, facebook, twitter, google plus, linkedin, rapport, cabinet, tpe, entrepreneur, startup, boxsons, alexis lemonnier

Retard et opportunités

En France, plus la dimension d’une entreprise est rĂ©duite, moins elle est susceptible d’offrir des solutions de vente en ligne ou d’intĂ©grer des outils d’efficacitĂ© numĂ©riques.
Alors que prÚs de la moitié des entreprises de grande taille (250 employés et +) réalisent des ventes en ligne, seule 1 PME sur 8 propose cette solution.

Les microentreprises sont Ă©galement moins digitalisĂ©es que les autres PME. A l’inverse, en Allemagne, les microentreprises font jeu Ă©gal avec les autres PME en ce qui concerne leur propension Ă  rĂ©aliser des ventes sur le web. S’agissant des outils d’efficacitĂ© numĂ©riques, tandis que 1 entreprise de grande taille sur 3 affirme utiliser certains outils, seule 1 PME sur 10 rĂ©unissant (10 Ă  49 employĂ©s) fait de mĂȘme.

digitale, étude, pme, deloitte, transformation, numérique, entreprise, facebook, twitter, google plus, linkedin, rapport, cabinet, tpe, entrepreneur, startup, boxsons, alexis lemonnier

 

Signe d’un french paradox total, les Français devancent considĂ©rablement leurs pairs europĂ©ens en ce qui concerne la rĂ©alisation d’achats en ligne. Ainsi 65% des Français rĂ©alisent des achats en ligne contre 53% des citoyens de l’Union EuropĂ©enne.

Les entreprises françaises ne tirent pourtant pas pleinement profit de ces opportunitĂ©s. Bien que la France bĂ©nĂ©ficie d’une connectivitĂ© avancĂ©e, les indicateurs du marchĂ© unique digital fournis par la Commission europĂ©enne rĂ©vĂšlent le retard pris par le pays en termes d’intĂ©gration d’outils digitaux par les entreprises en comparaison au reste de l’ Union EuropĂ©enne. La Commission europĂ©enne en conclut que les entreprises françaises et les PME en particulier doivent :

« mieux exploiter les possibilités offertes par les ventes en ligne et les transactions internationales. »

digitale, étude, pme, deloitte, transformation, numérique, entreprise, facebook, twitter, google plus, linkedin, rapport, cabinet, tpe, entrepreneur, startup, boxsons, alexis lemonnier, consommateur, consommation, web, achat en ligne, ecommerce

 

 

lire-letude

 

Publicités

Qu'en pensez - vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s